Masterchess : la recette du pion noir

lundi 25 avril 2011
par 8-alien
popularité : 1%




Nous avons acheté au club en fin d’année dernière un échiquier "géant" :

Cet échiquier est bien sûr plus petit que celui de la ligue mais du coup, il est plus facile à transporter pour des petites manifestations.

Cet échiquier a servi dans le jeu de téléréalité "Secret Story" : comme il est bien connu que cette chaîne vend "du temps de cerveau humain disponible", nul doute que les protagonistes jouaient tous aux échecs ...

Malheureusement, le colis reçu n’était pas complet : il manquait un pion noir. Que faire ?

Tout d’abord discuter avec la vendeuse, chargée de la décoration du plateau de télévision mais qui ne savait pas où était passé ce pion ...

Deuxième solution : jouer contre Patrick G. qui aurait toujours les noirs et tant qu’à faire, avec un pion de moins. Finalement peu satisfaisant, car il serait capable de gagner toutes ses parties.

Sans aucune autre solution de remplacement, nous avons décidé de ... "cloner" un des pions. En guise de technique échiquéenne, je vais vous présenter la célèbre recette du pion noir. Pour cela, j’ai fait appel à Ghislaine, que je connais un peu et qui a un Elo fort respectable en matière de sculpture et de moulages en tous genres (cf son site) ...
La recette du pion noir en 14 points

1. Prenez un pion d’origine noir en plastique.
2. Bâtissez-lui un lit bien douillet de pâte à modeler tout autour.
3. Munissez-vous de silicone et de son catalyseur.
Miam ... Mais en revanche, ça n’en finit jamais de couler ...
4. Au pinceau, enduisez le pion avec du silicone. D’abord une couche mince. Puis pour les couches 2, 3 et 4, ajouter un épaississant. Il faut arriver à environ une épaisseur finale de 4 à 5 mm.
... et l’envers du décor. Attention, ne pas confondre avec la recette des œufs au plat ! Le séchage est d’environ 2h à 24 h selon les couches.
5. Munissez vous de résine polyester, de son catalyseur et de feuilles de mat de verre.
6. Versez la résine et appliquer des feuilles de mat de verre au pinceau directement sur le moule en silicone soutenu par la pâte à modeler. 2 couches. Séchage : 90mm environ.
7. Enlever alors la pâte à modeler. Ne pas enlever le pion. Faire un 2ème moule en silicone par dessus. Pour ne pas que le silicone adhère au 1er moule en silicone, mettre de la vaseline sur le 1er. Ensuite, faire un 2ème moule en résine par dessus le moule en silicone. Lorsque tout est sec, démouler et enlever avec précaution le pion.
8. On obtient 2 demi-moules (silicone + résine). Hum, vous voyez 2 pions au lieu de 2 moules en creux !? N’allez pas chez un ophtalmo : c’est une illusion d’optique. (Re)voyez plutôt la "Gestalt théorie"
9. Le graal ! En regroupant les 2 demi-moules, on va pouvoir (enfin) faire des gâteaux !
10. Premier essai : coulage de plâtre.
... et le résultat après séchage et démoulage. A côté, le pion d’origine.
11. Si on est un peu maniaque, on peut rectifier l’extérieur des moules en silicone (si manque de matière provoquant des faiblesses lors du démoulage final).
12. Reprendre le moule de l’étape 9, et couler de la résine à laquelle on a ajouté 30% de talc et du colorant noir pour vitrail. Opération délicate car il faut tourner (longtemps) pour bien faire adhérer la résine partout à l’intérieur des 2 demi moules. Appliquer une 2ème couche pour augmenter l’épaisseur finale.
13. Comme l’intérieur du pion ainsi créé est creux, il vaut mieux le remplir de mousse expansée pour le rigidifier. Un petit essai de mousse : je ne sais pas vous, mais moi ça me rappelle le nanar de science fiction "l’attaque de la moussaka géante".
Donc, application de la mousse à l’intérieur du pion.
14. Et voilà le travail. Le pion d’origine (à droite) et le pion créé (à gauche). Il y a quelques petites imperfections liées au moulage (notamment au niveau du socle), mais l’ensemble est très proche de l’original.
Vous n’avez vu que les mains de l’artiste et vous êtes curieux : voici son visage !
Une prochaine fois, je vous raconterai comment reproduire (peut-être en résine ?) les pions très épurés de l’échiquier du Bauhaus créé par Josef Hartwig en 1924, que j’ai modélisé ici avec Google Sketchup. Mais ça, Ghislaine ne le sait pas encore ...

0 vote

Commentaires

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir d'ici la fin du mois